• EN
  • Aux manufacturiers participants de s’afficher davantage

    Si la portée du programme « Bien fait ici » est l’affaire de toutes les parties prenantes, c’est la présence du label du programme sur les produits accrédités et dans la promotion de ceux-ci qui représente l’action-clé. Voilà pourquoi un appel à renouveler l’engagement, mieux encore, à redoubler les efforts vient d’être lancé aux 110 manufacturiers qui adhèrent à « Bien fait ici ».

    À la demande de certains manufacturiers, une liste des meilleures pratiques à adopter a été élaborée. Visant à permettre l’auto-promotion du statut de participant, attirer l’attention aux produits accrédités et sensibiliser le plus grand nombre de personnes à la mission de « Bien fait ici », une liste à cocher a été acheminée aux manufacturiers du programme.

    En adhérant, chacun des participants reçoit les renseignements, le matériel et le soutien nécessaire pour s’afficher et profiter de l’identité visuelle de « Bien fait ici ». Il revient à ceux-ci de l’utiliser pour que les acheteurs des bannières, le personnel du réseau de vente au détail et par extension, les consommateurs et les professionnels de l’habitation puissent repérer les produits accrédités.

    En effet, peu de gens naviguent sur le site web de Energy Star, mais ceux et celles qui magasinent une fenêtre ou une plinthe électrique vont rechercher le logo de ce programme.

    “Bien fait ici”, encore une “start-up”, comme l’était Energy Star il y aura bientôt trente ans, est orienté avec la même logique: on est content si des gens vont sur le site ici-here.ca, mais le but visé est de repérer le label sur des produits accrédités et que la présence de ce visuel, avec le temps, convainc l’acheteur dans une bannière, le marchand de quincaillerie, puis l’entrepreneur en construction et le propriétaire résidentiel de préférer un produit accrédité plutôt qu’un autre qui ne l’est pas.

    Célie Cournoyer, directrice des opérations de l’organisme « Bien fait ici »

    « Comme on dit, une chaîne est aussi forte que le plus faible de ses maillons. Notre succès collectif dépend de l’engagement de CHAQUE manufacturier à associer l’image de marque du programme à son entreprise, à intégrer le logo « Bien fait ici » à ses produits accrédités, à attirer l’attention sur le programme dans les médias traditionnels et les médias sociaux, et, à partager l’information sur ses progrès avec l’équipe « Bien fait ici », rappelle Célie Cournoyer, directrice des opérations de l’organisme.

    Une minorité de participants est déjà passé à l’action. On constate que l’image de marque demeure sous-utilisée et que le nombre de produits qu’on trouve en magasin est encore faible. Que ce soit en raison du roulement des stocks ou la rapidité avec laquelle il est possible de convertir les emballages, Mme Cournoyer est confiante que ceux qui s’activent auront les meilleurs résultats lorsqu’une campagne de publicité aura lieu.

    Secured By miniOrange