• EN
  • Le 1er juillet pour l’équipe de « Bien fait ici » : férié, mais pas chômé!

    On dit qu’il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour. En ce jour de célébrations du Canada, la direction de « Bien fait ici » prend les moyens pour forcer la réflexion autour de notre comportement quand vient le temps d’encourager l’achat local ailleurs qu’à l’épicerie. En deux mots, l’argumentaire se résume ainsi : si on aime vraiment notre pays, on devrait acheter plus de produits faits ici.

    D’abord, une lettre a été écrite par le président-directeur général du programme à l’intention non pas d’un, mais de quatorze premiers ministres, soit M. Justin Trudeau ainsi que ses homologues de toutes les provinces et territoires.

    M. Darveau y énonce cinq raisons pour les consommateurs et les décideurs d’encourager nos manufacturiers d’articles de quincaillerie et de matériaux de construction, soit :

    • pour solidifier l’activité manufacturière, colonne vertébrale de toute économie;
    • pour encourager la recherche et l’innovation;
    • pour stimuler les circuits courts d’approvisionnement;
    • pour aider à combattre l’émission de gaz à effet de serre;
    • pour rendre plus robustes les finances publiques.

     

     

    Cliquez ici pour prendre connaissance de sa lettre aux politiciens.

    Une copie de la lettre a aussi été remise à certains journalistes afin de susciter leur attention sur la cause socio-économique que nous portons.

     

     

     


    Par ailleurs, en vertu d’un partenariat avec Powershift, éditeur entre autres du magazine Hardware Improvement Retailing, une section de 16 pages (en anglais) a été réservée dans un spécial Made in Canada.

     

     

    Cliquez ici pour découvrir en primeur la section « Bien fait ici » du magazine Home Improvement Retailing, dont la version imprimée est mise à la poste bientôt aux 13 000 abonnés.

    Afin de nourrir également la dimension francophone, l’AQMAT relaiera la présente nouvelle dans son infolettre de lundi prochain en plus d’éditer une section de plus de 20 pages dans son magazine imprimé estival sur le programme « Bien fait ici ».

    Secured By miniOrange