• EN
  • L’organisme est en bonne forme d’un point de vue comptable

    Le conseil d’administration de « Bien fait ici » a pris connaissance avec satisfaction des états financiers annuels préparés par la permanence de l’organisme et révisés par une firme comptable indépendante, spécialisée en gestion d’OSBL.

    Il s’avère que l’exercice clos le 31 décembre 2020 se conclut sur un surplus de plus de 214 000 $, ce qui tranche avec le manque de plus de 82 000 $ de l’année précédente.

    Cliquer ici pour prendre connaissance des états financiers en français ou en anglais.

    Deux ou trois faits importants expliquent une situation financière aussi rose.

    À propos de frais de l’excédent des produits sur les charges

    D’abord, rappelons que le conseil d’administration de l’AQMAT a voté une résolution à l’effet de rayer une dette de 112 000 $ que BFI avait cumulée sous forme de salaires et d’espace de bureau partagé.

    En effet, depuis la création de l’organisme le 31 octobre 2018, BFI bénéficie des ressources intellectuelles et physiques de l’AQMAT pour assurer son démarrage. Or, comme on le sait, un manque d’oxygène peut tuer dans l’œuf toute « start-up ». Avec cette généreuse contribution de l’AQMAT, l’organisme affiche donc une santé financière resplendissante au moment de se présenter comme partenaire potentiel au gouvernement du Canada.

    D’autre part, les subventions créées dans l’urgence justement par le gouvernement central ont permis à BFI d’obtenir 42 850 $ en 2020. Il va sans dire que ce sera beaucoup moins en 2021 puisque les programmes du fédéral se font moins généreux et raccourcis dans le temps.

    Enfin, BFI avait demandé et obtenu un prêt du même gouvernement dans le cadre d’un programme où deux montants cumulant 60 000 $ nous ont été consentis, le tout assorti d’un beau cadeau : on pourra conserver 20 000 $; cette somme s’ajoute donc aux revenus exceptionnels pour 2020.

    Ces trois faits totalisent 174 850 $. Il est important de comprendre qu’ils ne seront pas récurrents, donc l’exercice 2021 en cours ne peut espérer pareil rendement.

    À propos de frais de vente et d’administration

    En page 7 du document, on peut constater une réduction importante des frais directement reliés aux ventes et à l’administration du programme qui passent de plus de 327 000 $ en 2019 à seulement 166 428 $ en 2020. En raison de la pandémie, nous n’avons pas remplacé une employée en congé de maternité, et les frais découlant de son travail (déplacements, participation à des salons, marketing, etc.) ont conséquemment été minimalistes en son absence.

    À propos de l’actif net

    La page 3 du document synthétise l’évolution de la valeur de l’organisme d’un strict point de vue comptable. Évidemment, pour les motifs expliqués aux points précédents, l’actif net est actuellement très élevé, mais ce « polaroïd » capté le 31 décembre pourrait être fort différent douze mois plus tard. Mais en fait, on n’en sait rien : cela dépendra de l’ampleur du soutien obtenu du gouvernement pour mener nos campagnes.

    Secured By miniOrange